Portail » école de Nancy » artistes » Daum

École de Nancy ::

Daum

Antonin Daum
Antonin DAUM
Bitche 1864 - Nancy 1930
Auguste DAUM
Bitche 1853 - Nancy 1909
Industriels et maîtres-verriers 


Lampe Perce-neige, vers 1905, Nancy, Musée des Beaux Arts Vase balustre en hommage à Richard Wagner, vers 1897, Nancy, Musée des Beaux-Arts






Jean Daum (1825-1885) achète en 1878 à Nancy la verrerie Sainte Catherine. Il y associe ses deux fils, Auguste en 1879 et Antonin en 1887. Après des études classiques à Bitche, à Metz et à Nancy, Auguste Daum passe sa licence de droit à la faculté de Paris. Il abandonne la carrière notariale pour s'occuper de la gestion de la manufacture de son père. Il devient, en 1904, président du tribunal de commerce de Nancy. En 1909, à sa mort c'est son frère Antonin qui reprend seul l'affaire familiale. Antonin, quant à lui, fait ses études à Lunéville, puis au lycée de Nancy. En 1887, il sort diplômé de l'Ecole Centrale de Paris, date à laquelle il entre dans la verrerie pour s'occuper du renouvellement des formes et des décors des pièces. 

Le caractère de gestionnaire d'Auguste et le talent créatif d'Antonin vont donner à l'entreprise une nouvelle dimension économique et artistique. Vers 1891, Antonin Daum qui eut l'intuition du renouveau des arts décoratifs et de la nécessité d'y prendre part, crée un département artistique. De plus en plus prisée, la production de cet atelier ne cesse de croître, soutenue et développée par des collaborateurs à la forte personnalité : Jacques Gruber, Henri Bergé et Amalric Walter qui introduit la technique de la pâte de verre. Les pièces réalisées s'inscrivent dans le courant Art nouveau. Dès lors, l'entreprise Daum participe pratiquement à toutes les Expositions universelles. Les distinctions qu'elle y remporte assurent sa notoriété, en particulier le Grand Prix reçu à Paris en 1900, tout comme Emile Gallé, dont elle devient l'égale aux yeux du public. C'est dans ce cadre que sont réalisées certaines pièces exceptionnelles. Quant à la production courante, elle combine, selon les désirs de la clientèle, toute une gamme de décors et de formes prédéfinis.

Après la première guerre mondiale, la réalisation de pièces Art nouveau se poursuit conjointement à une production Art déco. Développée par Paul Daum, cette nouvelle esthétique qui use de formes géométriques et des couleurs nouvelles, est couronnée lors de l'Exposition internationale des Arts décoratifs de Paris en 1925.

Après la deuxième guerre mondiale, Henri et Michel Daum prennent la tête de l'entreprise et privilégient alors les transparences du cristal et les formes épurées. A la fin des années 60, ils s'adressent à des artistes de renom international comme Salvador Dali ou César, plus récemment Hilton Mac Connico, Garouste et Bonnetti et Christian Pillet pour créer des modèles réalisés en pâte de verre.

Un des faits remarquables de la manufacture Daum est sa longévité associée à une renommée jamais démentie. Elle a su s'imposer depuis plus d'un siècle en s'adaptant systématiquement aux goûts de chaque époque et en gérant au mieux les contraintes et obligations qu'impliquent une industrie d'art. A côté de la création de pièces exceptionnelles, l'amélioration de la qualité de la production courante et le développement des services de table constituent aujourd'hui encore l'un des points forts de l'entreprise.

De nombreux artistes de talent vont se succéder chez Daum comme responsables de l'atelier de décoration : le premier est Jacques Gruber, décorateur et verrier, à partir de 1893, ou encore Henri Bergé à partir de 1895. L'arrivée d'Amalric Walter en 1904, après un apprentissage à la manufacture de Sèvres, diffuse chez Daum la technique de la pâte de verre. 

Antonin Daum est vice-président et trésorier de l'Ecole de Nancy dès sa création en 1901.

Voir des verrereries de Dauml conservées au musée de l'Ecole de Nancy

 

Références bibliographiques :
:: C. Bardin. Daum 1878-1939 une industrie d'art lorraine. Mezt, Serpenoise, 2004
:: C. Bardin, B. Salmon. Daum. Collection du musée des Beaux-Arts de Nancy. Paris, RMN, 2000
:: F. Duret-Robert. Daum. Les années 50. Paris, éditions de l'Amateur, 1996. 224 pages, ill. couleur et N&B